Impatient

Découvrez des articles relatifs aux médecines alternatives, medecines douces, hypnose, osteopathie, sophrologie, sexualité, homeopathie

Le pouvoir des plantes

Posted by Impatient sur 12 juin 2009

Antiseptiques, drainantes,adoucissantes, décongestionnantes, anti-infectieuses : la bonne action des plantes.

Angines, rhino-pharyngites, rhume de cerveau et rhume des foins, douleurs d’oreille, sinusite, toux… Quelle est la personne – enfant ou adulte – qui n’a pas été confrontée à un ou plusieurs de ces désagréments, occasionnellement ou de manière répétitive ? Tous ces maux peuvent être traités à l’aide de la phytothérapie. Mais lorsque les troubles prennent un caractère de chronicité, les soins bien choisis ne seront vraiment efficaces qu’après un drainage en profondeur et un renforcement des défenses immunitaires de l’organisme.

Pour mieux affronter les problèmes ORL, voici quelques règles à suivre.
Drainer son organisme. Les plantes, en tisane ou sous forme d’extraits divers, sont souveraines : elles nettoieront le foie, les reins, les poumons, tous les systèmes chargés de l’élimination. On sélectionnera pour cela des plantes telles que : artichaut et romarin pour le foie, pissenlit, chiendent, stigmate de maïs pour les reins, hysope, bourgeon de pin, serpolet pour les voies respiratoires. Ce ne sont que des exemples. Il existe beaucoup de combinaisons possibles.
Contrôler son hygiène alimentaire. Accompagnement nécessaire du nettoyage organique, elle portera sur la limitation des aliments  » encrassants  » : graisses en excès, produits carnés, sucreries, pâtisseries. Attention aussi à l’excès de laitages et de fromages qui peuvent intoxiquer le corps ou provoquer des allergies chez les personnes sensibles.

Stimuler ses défenses immunitaires. La chronicité des troubles fragilise le corps, il devient de plus en plus sensible aux attaques microbiennes et virales. Une supplémentation en vitamine A, la vitamine universelle des troubles respiratoires, et en vitamine C est indispensable. Pour les enfants, un apport de vitamine D, sous surveillance médicale, aura les meilleurs effets.
Signalons aussi que certains oligoéléments sont particulièrement indiqués pour traiter les divers troubles des voies respiratoires : le manganèse et le soufre améliorent tous les terrains allergiques, la trilogie cuivre-or-argent est particulièrement recommandée pour lutter contre les infections, enfin le magnésium aide l’organisme à surmonter toutes ses défaillances. Des plantes comme l’échinacée pourpre, l’épinette noire (Picea mariana), le plantain, le ginseng ou l’éleuthérocoque peuvent aussi être prises occasionnellement ou régulièrement à la mauvaise saison, pour aider l’organisme à mieux lutter.

MAUX DE GORGE ORDINAIRES

Pour adoucir la gorge enflammée, une simple infusion de plantes émollientes : guimauve, mauve, réglisse, fleurs de sureau et d’aubépine fera du bien… Et, comme elle a bon goût, même les enfants accepteront de la prendre.

ANGINE

Indépendamment d’une consultation médicale à recommander, surtout pour les enfants, on peut utiliser :
des plantes astringentes, d’une part, pour renforcer la muqueuse pharyngée et enrayer l’inflammation : ronce, sauge officinale, aigremoine, framboisier ;
des plantes à propriétés anti-infectieuses, d’autre part, pour si possible couper la route à l’infection : eucalyptus, girofle, pin, origan, serpolet, thym.
Des gargarismes prolongés effectués avec les plantes astringentes décongestionneront la muqueuse et calmeront la douleur.
Des tisanes composées de plantes anti-infectieuses et sucrées avec du miel de thym ou de lavande aideront à contrôler l’infection.
Pour une action  » musclée  » contre les microbes, penser aux huiles essentielles de ces mêmes plantes. Faire préparer un mélange en parties égales avec ces essences dans un flacon de 10 ml. Délayer 1 goutte du mélange dans 1 cuillère à café de miel et laisser fondre en bouche (attention, c’est fort, ne pas donner aux enfants). Renouveler la prise de 2 à 4 fois par jour. On peut utiliser le même mélange dilué dans de l’huile de noisette, au demi pour les adultes, au quart pour les enfants. Cette huile sera appliquée sur la partie antérieure du cou, d’une oreille à l’autre, plusieurs fois dans la journée.
Si la fièvre accompagne l’angine, bouillon blanc, bourrache, eucalyptus, thym, en infusion, grâce à leur action sudorifique et fébrifuge, écourteront l’accès fébrile.

APHONIE-LARYNGITE

Un refroidissement, une climatisation trop forte, un courant d’air peuvent priver de voix. Sans être très douloureux, c’est très pénible, encore plus si la voix est l’instrument de travail du patient ! La solution c’est  » l’herbe aux chantres  » la bien-nommée, aussi appelée vélar (Sisymbrium officinale). Le sirop de vélar jouit d’une bonne réputation pour redonner la voix : on le prépare en faisant bouillir 80 grammes de la plante dans 1 litre d’eau jusqu’à réduction d’un tiers. Ajouter 500 g de sucre (déconseillé aux diabétiques !). Il se prend par cuillerées à soupe tout au long de la journée.
On peut plus simplement préparer une infusion avec 1 cuillerée à soupe de chacune des plantes sèches suivantes, pour 1 litre d’eau : vélar, tussilage, bouillon blanc, lierre terrestre, mauve. Boire dans la
journée.
La tradition populaire conseille aussi des gargarismes avec l’eau de cuisson d’un céleri-rave.

RHINO-PHARYNGITE RHUME DE CERVEAU

Dans ces affections banales qui handicapent tellement les jeunes enfants, le plus pénible est ce qu’on appelle familièrement  » le nez bouché « . Celui-ci est encombré de mucosités plus ou moins épaisses et plus ou moins colorées témoignant de l’infection des voies respiratoires hautes.
Le traitement privilégiera les plantes à action antiseptique et drainante (eucalyptus, serpolet, thym…), associées aux vitamines C et A ainsi qu’à des oligoéléments tels que le manganèse ou le soufre, surtout pour les enfants.
Par voie interne, les adultes pourront prendre un cocktail d’huiles essentielles : cajeput, niaouli, thym à thymol. Localement, des lavages de nez avec du sérum physiologique (enfants et adultes) assainiront cette partie des voies respiratoires.

SINUSITE

La sinusite doit s’envisager sur les plans inflammatoire et infectieux. En parallèle à des traitements inspirés de ceux qui sont conseillés pour le rhume de cerveau, des inhalations de plantes désinfectantes soulageront rapidement : préparer une infusion bien corsée de thym, romarin, origan, eucalyptus, sauge en parties égales et respirer les vapeurs de cette préparation. Les adultes pourront intensifier l’action désinfectante des inhalations en respirant un mélange d’huiles essentielles extraites de ces plantes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :