Impatient

Découvrez des articles relatifs aux médecines alternatives, medecines douces, hypnose, osteopathie, sophrologie, sexualité, homeopathie

Phytothérapie, Gemmothérapie: Traiter l’arthrose

Posted by Impatient sur 5 juin 2009

Ortie, reine des prés ou harpagophyton… les plantes peuvent se substituer aux médicaments allopathiques ou en limiter l’utilisation

La gemmothérapie
La gemmothérapie est une branche de la phytothérapie qui utilise des macérats glycérinés d’extraits de bourgeons végétaux, de jeunes pousses, de radicelles, d’écorce ou de tissus végétaux recueillis frais.
Ces parties végétales en pleine croissance ont des effets thérapeutiques différents de ceux qui sont connus pour les plantes adultes correspondantes. Pour l’arthrose, on prendra un mélange à composition égale de bourgeons de cassis (ribes nigrum), de vigne (vitis vinifera), de pin (pinus montana) et de bouleau (betula pubescens). Ce traitement, à raison de 50 gouttes par jour, prises dans un verre d’eau, est à poursuivre au minimum un mois. Le bourgeon de cassis stimule les glandes cortico-surrénales qui secrètent des cortisones et possède donc une action anti-inflammatoire.

Les plantes présentent un grand intérêt dans le traitement de l’arthrose. Elles peuvent être utilisées en prévention et en traitement curatif, sous toutes les formes : tisanes, gélules, macérats glycérinés (plantes fraîches ou séchées, dans un mélange d’eau et de glycérine), teintures-mères. Sans oublier les applications externes : gel, huile, etc., en massages et compresses…
On peut tout à fait  » s’automédiquer  » en phytothérapie. Les femmes ont possédé ce savoir pendant des siècles. Il suffit de se procurer de bons ouvrages et de ne jamais oublier qu’il y a dans les plantes, tout comme dans les médicaments, des principes actifs et qu’il faut donc les utiliser avec précaution. On peut également consulter un phytothérapeute lorsque les symptômes persistent. Le Dr Laurent Chevallier (voir interview p. 24 ) propose tout simplement les plantes en tisane contre l’arthrose.  » Les mélanges de plantes à faire préparer par l’herboriste sont très intéressants. Beaucoup de principes actifs de plantes se solubilisent dans l’eau. Pour les personnes âgées, c’est en plus une bonne manière de s’hydrater.  »

Les plantes de l’arthrose
Avant de traiter l’arthrose, il est nécessaire de drainer l’organisme pour éliminer le … … maximum de déchets acides et de toxines. Pour drainer : artichaut, boldo, ronce, bouleau, pissenlit.

L’harpagophyton (harpagophytum procubens) ou griffe du diable
Ce sont les peuples du sud de l’Afrique qui l’utilisaient pour soulager les douleurs rhumatismales. À l’heure actuelle, il se vend plus de 500 tonnes de griffes du diable par an dans le monde. Des essais cliniques comparatifs ont montré que la plante était tout aussi efficace que la diacérhéine et le Vioxx® (voir article pp. 29-30), un anti-inflammatoire retiré du marché en septembre 2004 à cause de ses effets indésirables. La plante agit sur les articulations et les tendons et favorise la détente musculaire. En poudre : 300 mg, trois par jour. Précaution d’emploi : elle peut agir sur le rythme cardiaque et provoquer chez certains des malaises gastro-intestinaux. On la trouve aussi en pommade.

Reine des près (filipendula ulmaria)
Son effet anti-inflammatoire est dû aux dérivés salicylés qu’elle contient. Elle est contre-indiquée en cas d’allergie ou d’intolérance à l’aspirine. Elle se prend en infusion, trois à quatre tasses par jour. Mais aussi en compresses à appliquer plusieurs fois par jour. Elle existe aussi en teinture-mère.

Le frêne élevé (fraxinus excelsior)
Les feuilles de frêne ont une action anti-inflammatoire reconnue. En infusion : 10 à 20 g de feuilles séchées pour un litre d’eau bouillante. Laisser infuser 10 min. et boire dans la journée. Cette cure peut se faire sur plusieurs jours car la plante (la feuille et l’écorce) n’a aucune toxicité.

Le saule blanc (salix alba)
Grâce au salicoside, l’écorce de saule possède des propriétés anti-inflammatoires et antirhumatismales. Utilisée à fortes doses, elle peut entraîner des nausées et des diarrhées. En gélule à 260 mg : 3 par jour ; en décoction : 2 à 3 g pour une tasse. Une tasse avant chaque repas.

L’ortie (urtica dioïca)
Les feuilles sont efficaces contre les douleurs rhumatismales. En infusion : 3 cuillerées à soupe de feuilles séchées pour 50 cl d’eau. Existe aussi en jus, gélules, etc.

La vergerette du Canada (erigeron canadensis)
Elle apaise les douleurs articulaires inflammatoires et n’a aucune toxicité. En infusion : 20 g de plantes séchées pour un litre d’eau bouillante, laisser infuser dix minutes. Une tasse après chaque repas. Existe aussi en gélules.

La prêle des champs (equisetum arvense)
Les effets de la prêle ne sont toujours pas étayés par des études, mais on estime que la silice qu’elle contient est responsable de l’action bénéfique sur les rhumatismes que la tradition lui attribue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :