Impatient

Découvrez des articles relatifs aux médecines alternatives, medecines douces, hypnose, osteopathie, sophrologie, sexualité, homeopathie

Les huiles essentielles en âyurvéda

Posted by Impatient sur 14 mai 2009

huile essentielle

La médecine indienne, l’âyurvéda, recourt aux HE, en inhalation, en diffusion, dans les huiles de massage, dans l’eau du bain, mais jamais par voie interne. Thérapie subtile, l’aromathérapie permet une bonne relation entre le corps et l’esprit, elle apporte vitalité, créativité et équilibre mental.
Pour l’âyurveda, chaque odeur représente une émotion, les arômes des HE ont de ce fait une action thérapeutique. Par exemple la valériane ou le nard jatamansi apaisent l’anxiété et la peur.

La médecine indienne distingue trois types de constitution (cf. Alternative Santé n° 333) : vâta (le vent), pitta (la bile) et kapha (le flegme), chaque personne a une, voire deux dominantes en lui, avec des déséquilibres « types », susceptibles d’être harmonisés grâce à la diffusion d’huiles essentielles. Aussi font-elles l’objet des conseils prodigués lors d’un rendez-vous avec un praticien d’âyurvéda, au même titre que les conseils diététiques, une pratique de yoga ou de méditation. « Je ne soigne pas une maladie, mais une personne, explique Philippe Maugars, praticien en âyurvéda (1).
Je me demande ce qui, dans la personnalité du patient, a créé un déséquilibre, car tous les maux proviennent d’une perturbation mentale, émotionnelle, qui touche ensuite l’ensemble de la personne ».
Pour apaiser l’anxiété, la nervosité et mieux s’accepter (déséquilibre de type vâta) : la valériane, le basilic, le bois de santal, l’orange douce, le citron ou le gingembre pourront être diffusées entre 2 et 6 h heures du matin et entre 14 h et 16 h (2).
Pour calmer les accès de colère et devenir plus tolérant (déséquilibre de type pitta) : la rose, le bois de santal, la lavande, le vétiver, le géranium, l’ylang-ylang, diffusées entre 10 h et 14 h ou entre 22 h et 2h.

Pour enlever un sentiment de lourdeur, de lenteur et gagner en dynamisme (déséquilibre de type kapha) : le gingembre, l’eucalyptus, le thym, la myrrhe, le camphre, le romarin ou le basilic, seront diffusées entre 6 h et 10 h ou entre 18 h et 24 h.

T.P

Pour plus d’information
Centre de sciences védiques, 58, rue de la Boétie, 75008 Paris. Tél. : 01 45 61 92 32 ;
Internet
: www.ayur-veda.fr.

(1) Auteur de Ayurvéda et développement spirituel, éd. Trédaniel, 136 p., 14,90 euros.
(2) Les heures correspondent aux heures solaires, soit 2 heures de moins en été, et 1 heure de moins en hiver. En âyurvéda, le moment de la prise de médicaments et de la diffusion des HE  joue un rôle dans le rétablissement du patient.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :