Impatient

Découvrez des articles relatifs aux médecines alternatives, medecines douces, hypnose, osteopathie, sophrologie, sexualité, homeopathie

Des maux et des oligoéléments

Posted by Impatient sur 12 mai 2009

Des maux et des oligo

Les oligoéléments donnent de bons résultats dans de nombreuses pathologies : asthme, rhumatismes, eczéma, arthrose, problèmes ORL.

En général, les oligothérapeutes prescrivent l’oligoélément de la diathèse d’origine, par exemple du manganèse pour les personnes correspondant à la diathèse 1. À ce traitement de fond, peuvent être ajoutés des oligoéléments en fonction, cette fois, des pathologies.

Allergies: En général, tous les problèmes ORL, cutanés, etc. se résolvent avec le cuivre-manganèse, le cobalt-manganèse, le sélénium et le zinc.

Asthme:Le traitement de l’asthme s’avère délicat, mais « les résultats obtenus sont parfois si rapides et si complets que quelques ampoules suffisent à supprimer définitivement un asthme datant de plusieurs années », explique le Dr Picard dans son ouvrage (1). Il distingue deux terrains. Pour l’asthme à caractère exogène (2), le manganèse est recommandé. Quand l’allergène paraît infectieux, le manganèse-cuivre fait des « miracles ». Chacun des remèdes se prend à raison de 2 ampoules perlinguales par semaine (arrêter 10 jours en cas de réactivation, réduire à 1 ampoule par semaine quand les crises s’espacent). Deux oligoéléments complètent le traitement : le soufre pour les asthmatiques anciens (2 ampoules perlinguales par semaine, par cure de 3 semaines tous les 2 mois), et le phosphore quand le caractère spasmodique domine (1 à 3 ampoules par semaine à diminuer puis à arrêter quand l’état s’améliore).

Eczéma: Le Dr Henri Picard constate une similitude entre l’eczéma et l’asthme. Un phénomène de bascule entre les deux maladies est courant. Selon le terrain, le manganèse soigne les arthritiques allergiques, et le manganèse-cuivre les arthro-infectieux à tendance allergique. Une cure de 3 semaines de soufre tous les 2 mois peut compléter le traitement. Pour les eczémas variqueux, le manganèse-cobalt et le soufre s’ajoutent en traitement de terrain.

Psoriasis: Le psoriasis touche toutes les diathèses. Le traitement donne des résultats irréguliers. Il est conseillé de prendre les oligoéléments correspondants à sa diathèse. En cas de syndrome de désadaptation endocrinienne, le zinc-cuivre, le zinc-nickel-cobalt ou le cuivre-or-argent diminuent aussi les symptômes.

Acné: Le manganèse-cuivre protège les jeunes contre l’acné. Il devient moins efficace quand l’acné évolue depuis plusieurs mois ou années. Il faut alors prendre du zinc, du sélénium ou du cuivre.

Rhumatismes : arthrose, pathologies inflammatoires, arthrites, tendinites…
Le traitement est simple et efficace. Il comporte peu de variantes selon les terrains. Suivi dès le début des rhumatismes, il permet d’éviter la cortisone. Les oligothérapeutes recommandent le cuivre comme anti-arthrosique et anti-inflammatoire, le magnésium pour les troubles musculaires et le sélénium comme antioxydant et anti-inflammatoire ; le soufre, le fluor et le manganèse-cobalt sont aussi efficaces.
Pour les rhumatismes inflammatoires, le cuivre-or-argent est incontournable (1 à 4 mesures perlinguales par semaine pendant longtemps), avec du cuivre dans les formes aiguës (2 à 7 ampoules perlinguales par semaine), et du manganèse-cuivre pour les anciens arthro-infectieux (une ampoule par semaine).

Arthrose: 80 % des malades de rhumatismes souffrent d’arthrose. Les tissus osseux et les cartilages cicatrisent et la douleur diminue grâce à plusieurs oligoéléments : le manganèse-cobalt pour les terrains neuro-arthritiques, le fluor pour renforcer la masse osseuse, le soufre pour tous, le manganèse-cuivre pour les personnes qui ont eu un terrain arthro-infectieux, le cuivre-or-argent pour les personnes à tendance anergique (lire p. 26), le phosphore pour les contractures musculaires, le potassium pour les inflammations et le magnésium pour les manifestations d’ordre nerveux. Ces oligoéléments sont habituellement prescrits en intramusculaire (1 à 3 ampoules par semaine).
L’ostéoporose se soigne par le fluor, le zinc et le sélénium.

Infections chroniques:
Troubles ORL, bronchite, troubles urinaires et digestifs. Le cuivre-or-argent et le manganèse-cuivre soignent les infections chroniques à tous les âges. Pour les nourrissons, verser le liquide dans une cuillère en plastique et il suçotera. Le remède n’ayant presque pas de goût, il est bien accepté.
En prévention contre le rhume, le manganèse-cuivre (1 à 2 mesures perlinguales par semaine) se révèle très efficace en cure automnale. Si le rhume est déjà déclaré, une ampoule de cuivre tous les 2 jours, alternée avec une mesure de manganèse-cuivre évite les complications, mais ne soigne pas toujours le rhume.
Les infections aiguës peuvent s’éviter si dès le début on prend de l’or, du bismuth, de l’argent et du cuivre. Pour les angines, le cuivre, l’argent et le bismuth sont efficaces.
Rhino-pharyngite: L’utilisation curative des oligoéléments évite dans beaucoup de cas l’emploi des antibiotiques, sans crainte de complications. Dès les premiers signes de fièvre, prendre du cuivre (1 à 2 ampoules par jour selon la gravité du symptôme). Pris seul, il suffit très souvent à stopper la maladie.
Le manganèse-cuivre soigne très bien, en particulier les enfants aux rhino-pharyngites fréquentes. Le cuivre-or-argent s’emploie chez les personnes sujettes aux otites, aux adénites, aux abcès amygdaliens, ou aux sinusites.

Fatigue: La fatigue doit être prise au sérieux. Qu’elle soit ancienne ou chronique, le traitement de base est le cuivre-or-argent et le sélénium (1 mesure par jour à 1 mesure par quinzaine selon l’importance du symptôme). Il peut être accompagné de magnésium, de magnésium-cuivre et de phosphore en cas de fatigue intellectuelle. Le traitement s’arrête dès que la vitalité est recouvrée.
En cas de fatigue matinale, prendre du manganèse (2 ampoules perlinguales par semaine, chacune suivie 5 minutes après d’une ampoule de soufre).
Pour une asthénie en fin d’après-midi, le manganèse-cuivre (1 à 4 mesures perlinguales par semaine).
Pour la fatigue chronique, physiologique et intellectuelle : le manganèse-cuivre (2 ampoules perlinguales par semaine).
La fatigue « coup de pompe », avec sensation de vide intellectuel et physique sans horaire particulier, est souvent d’origine hormonale. Le zinc ou le zinc-cuivre requinquent l’organisme (1 à 2 ampoules perlinguales par semaine), lorsqu’elle est préprandiale (avant le repas) : le zinc-nickel-cobalt.

Insomnie: Elle se soigne par le lithium, le magnésium, et par le manganèse-cobalt si elle s’accompagne d’anxiété.

Anxiété: Pour éviter que l’anxieux s’affole dès qu’un  être cher a quelques minutes de retard, prendre du manganèse-cobalt de manière continue, avec (ou non) du lithium, du magnésium et du phosphore.

Colopathie: On aura recours au soufre, au magnésium-cobalt, au magnésium seul ou au lithium.

Chute de cheveux: Selon leur origine (problèmes hormonaux, fatigue ou minéralisation), les difficultés d’ordre capillaire relèvent du zinc, du sélénium ou du silicium.

TP.

(1) « Utilisation thérapeutique des oligoéléments », Dr Henry Picard, éd. Maloine, 1975 (épuisé).
(2) Ceux dont l’allergène ne provient pas du malade lui-même (mais, par exemple, de la poussière, des plantes ou des animaux).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :